Tout savoir sur l’appellation : Lalande-de-Pomerol

Sur ces terres, sont issus deux de nos prestigieux vins :

– le Domaine des Mimosas

– le Clos de La Treille Niarfeix

Le Lalande-de-pomerol est un vin rouge français d’appellation d’origine contrôlée produit sur les communes de Lalande-de-Pomerol et de Néac. Il s’agit d’une appellation proche de celle de pomerol du vignoble du Libournais, une des subdivisions du vignoble de Bordeaux.

Au Nord de Pomerol, cette appellation a toujours été dans l’ombre de ce grand vin rouge. Cette appellation est plus grande que celle de Pomerol. Les deux appellations sont séparées par une rivière, la Barbanne.

Tout savoir sur l’appellation Lalande-de-Pomerol

Proche du confluent de l’Isle et de la Dordogne, et protégée au sud-ouest par le tertre de Fronsac, Lalande-de-Pomerol reçoit l’influence de l’océan Atlantique situé à moins de 100 km à l’ouest. Et bénéficie ainsi d’un climat ensoleillé aux étés chauds et secs et aux hivers doux et plus humides, très propice à la culture de la vigne.

Les Romains, séduits sans doute par la douceur du climat et le charme bucolique des lieux, mais surtout par le potentiel viticole des sols, dont ils étaient fins connaisseurs, ont développé dans la région dès les premiers siècles de l’ère chrétienne des villas à vocation viticole. Ce furent ensuite les moines-soldats de Saint-Jean de Jérusalem qui développèrent cette activité dès le Moyen-âge.

Tout en offrant une belle unité d’aspect au visiteur qui en perçoit les premiers contours, le terroir de Lalande-de-Pomerol présente lorsqu’on s’en approche, telle la rosace d’une cathédrale, une riche palette de nuances et de formes qui animent le paysage et expliquent les nombreuses personnalités des vins de l’appellation. Il est ainsi tour à tour graveleux, argilo-graveleux à argileux, argilo-sableux à sablo-limoneux, et posé sur un sous-sol d’alluvions.

Les sols

Les racines des vignes bordelaises plongent dans d’anciens fonds marins ayant constitué un immense plateau calcaire et découpé depuis trois millions d’années par les fleuves et les rivières qui y coulent encore aujourd’hui.

Ces cours d’eau ont charrié une multiplicité de pierres, cailloux et autres sédiments de taille variable, et ainsi façonné les terroirs du Bordelais en général et de la rive droite en particulier. Entraînant avec lui les minéraux de sa terre de provenance (la Dordogne du Massif Central, la Garonne des Pyrénées…), et déposant en premier sur son passage les sédiments les plus gros, chacune de ces rivières est à l’origine de la superbe diversité des vins de Bordeaux.

Il en est ainsi à Lalande-de-Pomerol, terroir qui s’étend sur 1150 hectares de vignes, entre les cours de l’Isle et de la Barbanne, ces sols riches, alignés sur des terrasses constituées de dépôts alluvionnaires de l’ère Tertiaire.

À l’ouest de l’appellation, la rivière de l’Isle bordée sur sa rive droite par la falaise calcaire de Fronsac a tout d’abord déposé ses sédiments sur sa rive gauche, donnant naissance aux terrasses de graviers. Par la suite la Barbanne, qui sépare l’appellation Lalande-de-Pomerol sur sa rive nord de sa célèbre voisine Pomerol, au sud, est venue y découper une petite vallée offrant ainsi un relief supplémentaire. Le sous-sol est constitué principalement de dépôts décalcifiés durcis et rougis de quartz, silex et granits riches en oxydes ferriques, appelés “crasse de fer”. 

Au Nord, les terres sont argilo-limoneuses et deviennent plus limoneuses en se rapprochant de la vallée de l’Isle, à l’Ouest. Au sud et à l’Est, on retrouve des sols argilo-graveleux. Cette diversité constitue une palette d’une grande richesse de couleurs et de textures, l’étoffe de nos grands vins.

Les cépages utilisés

Le merlot, largement dominant, apporte rondeur et finesse. Le cabernet franc donne au vin sa charpente et un riche bouquet ; enfin le cabernet sauvignon, moins fréquent, offre des robes veloutées et de grandes possibilités de vieillissement.

Pour défendre ce savoir-faire le Syndicat viticole de Lalande-de-Pomerol fut créé en 1884 afin d’unir les efforts des vignerons. Il a été rejoint en 1985 par la confrérie des Baillis de Lalande-de-Pomerol.